L'Institut | Mission insertion de Bull   | Groupes de réflexion | Publications | Livres adaptés pour aveugles 
  Accueil> L'Institut
Contact |Plan du site 


 L'Institut
 Les présidences
 Message du président
 Le bureau
 Une équipe
 
Les présidences

L’extrême richesse des réflexions de l’Institut est liée aux personnalités fort différentes qui s’y retrouvent pour réfléchir aux transformations provoquées par les nouvelles technologies. Les Présidents, qui se sont succédé à la tête de l’Institut, illustrent parfaitement cette large diversité.

Président de l'Institut depuis juillet 2014, Jean-Louis DESVIGNES, Général de division (2S), élève de St Cyr, puis cursus classique pour un officier de la filière scientifique: brevet technique (SUPELEC 79), École de guerre, Cours supérieur Interarmées, Centre des hautes études militaires(CHEM) et Institut des hautes études de défense nationale(IHEDN).
Chef de projet du réseau de transmission de données de l'Armée de terre, Officier chiffre de l'État-major des armées, chef de corps du 8ème Régiment de Transmissions. Chef du bureau études à l'Inspection des Transmissions, Chef du Service central de la Sécurité des Systèmes d'Information (aujourd’hui ANSSI), Commandant l'École des Transmissions Conseiller stratégique Thales communications.
Aujourd’hui, président de l’Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l'Information(ARCSI). Président du CA de l’Institut F. BULL.

Président de l'Institut de mai 2007 à juin 2014, Denis Le Bihan, docteur en médecine (1984), docteur ès sciences physiques (1987), a dirigé jusqu'en 2006 l'unité de neuro-imagerie anatomique et fonctionnelle du service hospitalier Frédéric Joliot du commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Orsay. Il dirige depuis son ouverture en 2007 NeuroSpin, centre de recherche du CEA dédié à l'imagerie cérébrale par IRM à très haut champ. Il est aussi directeur de l'Institut fédératif de recherche d'imagerie neuro-fonctionnelle (IFR49) depuis 2000. Il a été élu membre de l'Académie des Sciences en novembre 2003.
Les travaux de Denis Le Bihan sur l'IRM fonctionnelle, nouvelle méthode de neuro-imagerie, ont radicalement changé l'approche de l'étude du cerveau humain en permettant d'obtenir avec une excellence résolution spatiale et temporelle des images montrant les régions cérébrales activées par une tâche sensorielle, motrice ou cognitive.

Président de l'Institut de 2001 à 2007, Claude HANNOUN, professeur honoraire à l'Institut Pasteur (Unité Génétique Moléculaire des virus respiratoires) est un virologue mondialement connu, spécialiste notamment de la grippe.
Son premier éditorial "Imitation ou Convergence?" donnait de nouvelles pistes de réflexion : "Peut-on dire que l'imagination des scientifiques imite la nature, la redécouvre ou la réinvente" appuyées par de nombreux exemples (virus et virus informatique, oiseau et avion, etc...)
Une réflexion particulièrement débattue par le groupe "Cerveaux et machines" de l'Institut.

En 2001, président pour une courte durée du fait de son décès prématuré, Albert DUCROCQ, professeur de physique, chantre de la cybernétique journaliste scientifique, a couvert les événements majeurs en astronomie et en astronautique de la deuxième moitié du XXème siècle.
Il a lancé la lettre de l'Institut Fredrik R. Bull et son premier éditorial intitulé "Quand on oublie le principal" était un véritable plaidoyer pour l'industrie et les technologies qui permettent aux hommes de mieux vivre sur une "Terre qui n'est pas élastique".

De 1996 à 2001, Simone ROZES, première femme à devenir premier président honoraire de la Cour de Cassation, devient également la première femme présidente de l'Institut Fredrik R.Bull qu'elle fit bénéficier de son expérience.
Elle fut également avocat général à la Cour de justice des Communautés européennes.

De 1982 à 1996, c'est Louis LEPRINCE-RINGUET, professeur honoraire au Collège de France et à l'Ecole polytechnique qui assuma la présidence. C'était cette fois l'Académie française et l'Académie des Sciences que réunissait l'Institut Fredrik R.Bull.
Dès 1978, il s'était impliqué dans toutes les activités de l'Institut, lui ouvrant de plus l'accès à de nombreuses entreprises. Il y trouvait un intérêt et un plaisir certains.

En 1978, Raymond ARON, professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Académie des Sciences morales et politiques, grand philosophe et journaliste français, auteur d'une oeuvre historique et politique féconde, a pris la présidence de l'Institut auquel il a apporté la caution de sa notoriété. Il participa activement jusqu'à sa mort aux travaux de l'Institut.

Le premier Président de l'Institut (qui s'appelait à l'époque Fondation Fredrik R.Bull) a été Maurice DOUBLET, ancien préfet de Paris et de la région parisienne, qui en présida la première grande manifestation publique "L'informatique, l'homme et le travail" en juin 1978 au Palais des Congrès de Paris.

Mise à jour novembre 2018