L'Institut | Mission insertion de Bull   | Groupes de réflexion | Publications | Livres adaptés pour aveugles
  Accueil> Publications> Lettre N°10
Contact |Plan du site 

Lettre N° 1
Lettre N° 2
Lettre N° 3
Lettre N° 4
Lettre N° 5
Lettre N° 6
Lettre N° 7
Lettre N° 8
Lettre N° 9
Lettre N° 10
. Insertion ...
. Cerveaux et machines
. Traitement de ...
. Ethique et technique
. Intelligence ...
. Risques et complexité
Lettre N°11
 
 
Lettre de l'Institut
Sommaire n°10 année 2008
Articles extraits du rapport d'activités adopté par l'Assemblée générale ordinaire du 15 avril 2008.
 Insertion des personnes handicapées  Éthique et technique
 Cerveaux et machines  Intelligence économique
 Traitement de l'information dans les systèmes complexes  Risques et complexité
 
Traitement de l'information dans les systèmes complexes (TISC)


par Jean Rohmer, conseiller scientifique, Thalès Communication

Les thèmes abordés par le groupe ont parcouru un vaste espace, mais avec en commun la plupart du temps la question de la représentation et du sens, qu'il s'agisse des textes littéraires, ou de la physiologie de la rétine.

Il était intéressant de voir de nos yeux comment des phénomènes cognitifs comme les illusions d'optique évoquées par Charles Tijus, lors de son exposé sur "Psychologie cognitive et traitement de l'information complexe", étaient expliquées par la géométrie détaillée des dispositions des neurones et de leurs plans de câblage par Jean Petitot dans son intervention sur "Modélisation et calcul dans le système visuel".

Dans son exposé consacré aux "Complexités textuelles" François Rastier, dans une conjonction impressionnante de connaissances allant des grandes pages de la littérature à l'étude détaillée de la forme physique des documents électroniques d'Internet, nous invitaità considérer la complexité du langage.

Sur le thème "Architecture des systèmes complexes" Daniel Krob, en parlant d'ingénierie, nous remettait apparemment les pieds sur terre, mais pour aussitôt nous expliquer la difficulté à éduquer les ingénieursà formuler leur travail, et à en construire une représentation, - via un modèle - abstraite. Là aussi, tout s'imagine dans la tête et s'exprime dans le langage.

L'intervention de Walter Stahel sur "L'économie de la performance" nous a fait réfléchir - à un plus haut niveau de système - alliant l'économie et l'écologie, à la nature des ensembles manufacturés par ces mêmes ingénieurs. Il nous a montré, à travers l'alternative remplacement/réparation, qu'il convient de laisser toujours ouvertes les options qui nous délivrent de la pensée unique.