L'Institut | Mission insertion de Bull   | Groupes de réflexion | Publications | Livres adaptés pour aveugles
  Accueil> Publications> Lettre N°5
Contact |Plan du site 

Lettre N° 1
Lettre N° 2
Lettre N° 3
Lettre N° 4
Lettre N° 5
. Editorial
. Cerveaux et machines
. Informatique vue ...
. Risques et complexité
. Ethique et technique
. Communiqués de ...
. En souvenir ...
Lettre N° 6
Lettre N° 7
Lettre N° 8
Lettre N° 9
Lettre N° 10
Lettre N° 11
 
Archives de la Lettre de l'Institut
Sommaire n°5 décembre 2003
 Editorial  Ethique et technique
 Cerveaux et machines  Communiqués de presse
 L'Informatique vue par l'entreprise  En souvenir ...
 Risques et complexité
 
En souvenir…
Par Raymond MOCH, conseiller scientifique, Institut F.R.Bull ; s/directeur honoraire au Collège de France.


Cet été 2003 a été cruel pour notre Institut. Deux de nos membres les plus anciens et les plus actifs, Jean Yanowski et Jean Moussé, nous ont été enlevés presque simultanément, laissant chacun parmi nous un vide qui sera difficile à combler.

Dès 1978, Jean Yanowski avait évoqué sur les ondes de France-Culture ce qui était encore - et déjà - la Fondation Bull. Ce n'était certes pas la grande consécration populaire, mais c'était l'invitation à jouer dans la cour des grands.

L'intérêt de Yanowski pour l'Institut n'avait jamais faibli. D'avril 1987 à juin 1989, il anima les 12 séances du groupe "Education, formation et techniques nouvelles". Et, jusqu'à son installation irréversible en province, Yanowski demeura un participant assidu aux réunions de Louveciennes.

Jean Moussé S.J. arriva si tôt parmi nous que je me demande s'il ne fut pas des nôtres dès la création de l'Institut. Ce survivant de Buchenwald savait ce qui est important pour l'Homme et pour son avenir. Conscient des dangers potentiels que pouvait entraîner la mécanisation de nos activités intellectuelles, il entendit lutter de l'intérieur contre ce risque de voir notre esprit mécanisé ou piloté en double commande par une machine. Et il devint l'un des meilleurs connaisseurs de l'informatique et des possibilités qu'elle nous offre.

Puisse l'avenir amener dans nos rangs quelques hommes de la qualité des deux amis que nous venons de perdre.